Compétences acquises

  • Compétences acquises au niveau général

Au sortir de TPTI, les étudiants doivent être capables :

– de développer des applications originales en valorisation du patrimoine industriel et technique, en ingénierie du patrimoine, en lien avec la recherche historique

– d’individualiser et mettre en interaction les différentes compétences nécessaires pour mettre au point une stratégie de la connaissance, de l’inventaire et de la conservation

– de savoir identifier et travailler les nœuds techniques qui s’instaurent entre aménagement, gestion du territoire, patrimoine technique et patrimoine industriel

– de communiquer leurs conclusions, leurs connaissances, leurs raisonnements auprès des spécialistes ou non-spécialistes d’une façon claire et sans ambiguïté

– de réinvestir leurs acquis dans des situations analogues, mais dans un contexte différent

– de manifester des compétences permettant un apprentissage au long de la vie, d’une façon auto-orientée et autonome

  • Compétences acquises en Histoire des Techniques

L’histoire des Techniques étant l’approche historique de l’ensemble des objets crées par les être humains dans un contexte défini pour résoudre un ensemble de problèmes matériels, les compétences à acquérir pour développer une recherche ou des applications en la matière sont les suivantes :

1) Notions :

  • Systèmes techniques, complexes, filières techniques,
  • Innovation/Invention,
  • Pratique/technique/technologie,
  • Transferts, hybridation.

2) Approches méthodologiques :

  • Usage de la pluridisciplinarité,
  • Traitement des cartes et plans, initiation aux méthodes d’analyse du patrimoine culturel (archéologie, métallographie),
  • Traitement informatique des données (initiation au SIG, base de données web).

3) Savoir-faire :

  • Discerner et analyser un énoncé technique (texte, image),
  • Définir un objet technique et y afférer une problématique,
  • Établir une relation texte/terrain,
  • Établir une relation texte/expérimentation ,
  • Comprendre et interpréter des mécanismes de transferts techniques,
  • Établir des modèles d’analyse,
  • Formuler et valider des hypothèses en constituant des liens avec les autres champs historiques (histoire de l’économie, histoire sociale) et avec les disciplines complémentaires (archéologie des techniques, archéologie industrielle, archéométallurgie).

 

  • Compétences acquises en Conservation et communication du patrimoine industriel

Le patrimoine de l’industrie faisant parti du patrimoine culturel et étant l’ensemble des témoignages documentaires, matérielles, architectoniques, techniques et infra structurales de l’activité des entreprises, les domaines et les sujets qui en concernent l’interprétation, la conservation et la communication apparaissent toujours plus nombreux et plus diversifiés ; c’est pourquoi les compétences à acquérir en gestion et valorisation du patrimoine industriel sont :

1) Notions : définitions de patrimoine industriel par rapport à l’archéologie industrielle et dans sa relation avec les différents champs historiques (Histoire de l’industrie, Histoire de l’architecture, Histoire de la technique, Histoire du paysage et Histoire de l’art, Ethnographie et Anthropologie, Sociologie ) et avec la valorisation – grâce aux projets de récupération architectonique et fonctionnelle, à la muséographie, à la muséologie, à la gestion managériale des ressources matérielles, économiques et humaines associées au patrimoine, aux activités de communication et de promotion culturelle et touristique.

2) Approche méthodologique :

  • Compréhension du passage de l’archéologie au patrimoine industriel, du matériel à l’immatériel et de la segmentation du patrimoine industriel,
  • Approches méthodologiques des techniques d’inventaire et valorisation du patrimoine technique, industriel et du paysage,
  • Savoir identifier et hiérarchiser les éléments du patrimoine de l’industrie dans le territoire pour l’interpréter, l’évaluer et les transmettre à travers des projets de communication et de didactique, qui soient efficaces.

3) Savoir-faire :Comprendre la complexité du rapport entre patrimoine industriel et développement local, qui mène à considérer ce patrimoine non seulement comme un enjeu de développement économique et d’aménagement du territoire, mais aussi comme un instrument essentiel du développement culturel et du renforcement du lien social de proximité.

  • Compétences acquises en gestion et valorisation du patrimoine culturel

Le patrimoine culturel étant la discipline qui associe l’archéologie du bâti, l’histoire des techniques, l’analyse économique, sociale et culturelle et la géo-histoire relativement aux activités humaines, les compétences à acquérir pour développer une recherche, conduire ou construire des applications en la matière sont les suivantes :

1) Notions :

  • Patrimoine matériel et immatériel,
  • La monumentalité, formes et modalités,
  • temporalité et échelle relative d’un objet patrimonial, territorialisation, hiérarchisation de réseaux, métropolisation,
  • Friches patrimoniales, réutilisation, rénovation.

2) Approches méthodologiques :

  • Études de paysage, inventaires de terrain, collections de documents (écrits, iconographie, objets), bases de données, pratiques d’outils spécifiques tels que le cadastre, les relevés de terrain et de bâti,
  • Études de monuments,
  • Analyse de l’image : dessins et tableaux, cartes et plans, collections photographiques,
  • Analyse des témoignages oraux et des gestes de métiers.

3) Savoir-faire :

  • Historiciser le paysage, comprendre le cadre de référence de la muséalisation des paysages, du bâti et des objets,
  • Distinguer les valeurs historiques et culturelles du sujet d’étude,
  • Mettre en relation pour définir et résoudre une problématique les différents outils fournis par les disciplines constitutives du domaine,
  • Interpréter et reconstituer historiquement une situation passée,
  • Dégager une politique de valorisation,
  • Savoir se positionner éthiquement par rapport au marketing culturel.

Haut de page ] [ Imprimer ]  [ Envoyer à un ami ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Master Techniques, Patrimoines, Territoires de l'Industrie de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, co-accrédité CNAM